Douce France

BOSS MAGAZINE

2014




When French Colours Encounter the Rhyme of Water in Suzhou.

SUZHOU DAILY NEWS - TING LI

1 June 2014


Las obras de un uruguayo y de una inglesa en París

EL PAIS ADOLFO GUIDALI EL – AFP

(translation)

Works by a Uruguayan and an Englishwoman in Paris

Artists: Ricardo Santerini and Louisa Burnett-Hall

Louisa Burnett-Hall (England, 1965) and Ricardo Santerini (Uruguay, 1954) have brought together their respective works, paintings and sculpture, in an impressive exhibition taking place in the Espace d’Art Solmondo in the 16th arrondissement in Paris…

“Why ‘Pure Perception?’… In this show we reconcile the sensitive expression in Louisa’s painting with my geometric work. We have found a title that reflects the essence of our creative quest, marking our differences which, at the same time, are presented in a complementary and harmonious manner, despite its multi-dimensional expression” says Santerini.

… Burnett-Hall graduated from Edinburgh Art College; she is English by birth from a family of Scottish descent. Since then, she continued her work in London, leaving the ‘City’ in 1990 to settle in Paris where she received a City Medal in 2009.

The artist has a deep feeling of union with nature, land and running water; in her paintings she uses oil, oil pastel, acrylic, watercolour and other mixed techniques.

“I observe space with complete liberty, through many different themes, starting sometimes from a photograph. I throw myself into the exploration of natural elements (water, air, earth), trying to recreate certain sensations”, says Burnett-Hall for her part, whose paintings contain an energy that runs straight into a palette of pastel colours, playing with layers of transparency and creating very attractive luminous phenomena.

“Espace d’Art Solmondo” is my company’s gallery; it enables us to show the work of different artists, mainly fine artists and musicians. Geometric abstraction, and also poetical (…) On this occasion we have brought together two artists possessing great expressive strength and a profound sensitivity” explains France Arnaud, director of the space which, in a few days, will host a concert of classical music and jazz in the atmosphere created by the works of Santerini and Burnett-Hall; other manifestations will also take place in the gallery during the two month exhibition.

Arnaud, whose business has different antennae throughout the world, has the project for the next stage, to create a similar arts space in Ecuador.

El Pais digital. ADOLFO GUIDALI

read less...

read more...


Ode à l’eau au prieuré Saint-Vincent

VP L’Echo, Chartres juillet 2010

“Les mouvements de l’eau donnent des formes très variées. Cela donne beaucoup de liberté dans la composition. Grace à cela, je peux exprimer des idées simples comme la rencontre, les foules, l’attraction ou la séparation. Depuis toujours, j’ai eu l’occasion d’observer des cours d’eau. Et un beau jour elle m’a inspirée.”

 

a expliqué la peintre Louisa Burnett-Hall hier, veille de l’ouverture de son exposition Ode à l’eau. Dix-sept de ses œuvres sont présentées jusqu’au 25 juillet au prieuré Saint-Vincent.

Ses peintures sont, pour la plupart, inspirés de photos « elles captent le mouvement » a confié l’artiste. D’autres sont tirées de l’observation des paysages. Si le thème est récurrent, les compositions et les inspirations sont très variées. Le grand triptyque aux tons bleus est né de l’image d’un grand aquarium londonien. Une autre œuvre a été inspirée par la texture satinée des saris Indiens.

Louisa Burnett-Hall est anglaise d’origine, mais vit en France depuis vingt ans ; Elle a puisé son inspiration dans ses voyages en écosse, en Irlande, au Japon et en France. Elle a commencé à travailler sur l’eau il y a déjà quinze ans, et c’est probablement à cette longue carrière qu’elle doit sa réussite. «  Pour sélectionner  les exposants que nous programmons, nous observons méticuleusement les œuvres puis nous débattons. Nous recherchons un vrai travail de recherche, un approfondissement. Nous avons trouvé chez Louisa le professionnalisme que nous recherchions »,  a partagé Thierry Plantagenet, directeur des affaires culturelles, entouré d’élus et d’experts en art.

L’artiste a récemment découvert Chartres. Elle a confié avoir pris des images de l’Eure pour éventuellement, en faire l’objet d’une prochaine œuvre.

VP L’Echo, Chartres juillet 2010

read less...

read more...


Les profondeurs aquatiques de Louisa Burnett-Hall

CR La République, Chartres 7 juillet 2010

Bleus abyssaux ; tourments de l’eau qui bouillonne… L’artiste décline son « ode à la rivière » en 17 toiles au prieuré Saint-Vincent à Chartres.

Des bleus abyssaux par lesquels filtre la lumière laissant transparaitre çà et là des poissons…

Depuis 1995, Louisa Burnett-Hall trouve son inspiration dans les reflets de l’élément liquide…

 « Ode à l’eau » est donc le titre qu’elle a choisi pour son exposition au prieuré Saint-Vincent à Chartres. Les dix-sept toiles qu’elle présente racontent l’espace, la couleur, le mouvement et la lumière.Le poisson devient un repère en tant qu’être vivant intégré dans son environnement et animé par une liberté totale. Le tout rythmé par les idées simples de la vie » : la foule, la solitude…

La nature comme source

« La commission de sélection des artistes a été séduite par le vrai travail de recherche que fournit Louisa. Ses œuvres montrent un approfondissement au fil du temps » racontent Thierry Plantegenet, directeur des affaires culturelles de la ville et Marie-Philippe Lachaise, conseillère municipale en charge de la culture.

Louisa Burnett-hall est née en 1965 dans le sud de l’Angleterre. Elle part ensuite en Ecosse où elle obtient un master de l’école des beaux-arts d’Edimbourg. Les paysages vallonnés et les rivières de son enfance, tout autant que les marques du vent sur les reliefs écossais lui fournissent encore les fondements de ses tableaux. « J’utilise la photo pour capter le mouvement, les reflets, les illusions d’optique et ensuite je pioche dans les clichés pour en faire des toiles » dévoile l’artiste.

CR La République, Chartres 7 juillet 2010

read less...

read more...


Plongée Contre Plongée

Exposition ‘Plongée…Contre Plongée’, Liège, Belgique

Emmanuelle Gialone expose jusqu’au 5 mars (Louisa Burnett-Hall), une peintre abstraite écossaise issue des Beaux Arts d’Edimbourg et qui vit à Paris. Son monde, le monde sous marin et aquatique contrebalancé par celui des falaises de son pays natal. Peinture lumineuse, tableaux de lumière dont se dégage une force tranquille, couleurs entrelacées en tourbillons qui constituent parfois de véritables tests de Rorschach…

On plonge littéralement dans cette peinture. L’animalier sous jacent tient de la pieuvre qui se révèle chevelure féminine et le poisson figuratif n’est qu’apparence. Huiles sur toile, aquarelles, texture mixte sur papier sont les palettes de sa technicité. Ses paysages terrestres, faits de falaises prennent forme humaine et leur beauté fascinante peut même cacher un accident fatal. Sous l’eau ou sur terre, il y a de l’ensorcellement dans son pinceau.

Jean-Pierre Keimeul Proxi-liège 14 février 2006

read less...

read more...


Nouvelles Rive Gauche  novembre 2007